Comment fait-on les tapis noués et la tapis tuftés main

Chez Sukhi, les tapis noués et tuftés sont tous confectionnés à la main par des artisans expérimentés. Ces artisans bénéficient d’une rémunération et de conditions de travail éthiques.

fabrication-de-tapis-décorateurs-d’intérieur-impact-social-tapis-personnalisable

Cela étant, ces deux types de tapis ne sont pas pareils. Ils sont tissés différemment. Le niveau de compétence et le temps de travail requis sont également différents.

Nos clients nous demandent souvent quelle est leur différence. Voyons cela de plus près !

Comment sont faits les tapis noués main ?

Nous fabriquons nos tapis noués main à la base de techniques ancestrales. Nos artisans les créent à partir de mèches de laine individuelles qu’ils travaillent sur un métier à tisser.

tapis-oriental-fibres-impact-social-taille-personnalisable

Ce travail est lent et méticuleux. Le processus requiert un savoir-faire exceptionnel. Il en résulte des tapis impressionnants. Ce sont véritablement les meilleurs tapis que l’on puisse trouver sur le marché.

Les matériaux constituent la base de chaque tapis : nous en sommes fermement convaincus. C’est ce qui nous pousse à utiliser exclisvement des matières nobles, renouvelables et de haute qualité. Dans nos tapis, vous trouverez de la soie de bambou et de la pure laine vierge. Ce sont les éléments incontournables pour la création de beaux tapis noués.

La laine brute est cardée et nettoyée. Elle est ensuite filée pour obtenir un beau fil.

Puis vient la troisième étape qui consiste à teindre la laine. Le processus de teinture est très important. Il nous permet de créer des centaines de coloris différents.

matériaux-les-plus-durables-soie-de-bambou-pure-laine-vierge-écologique

Et enfin, l’étape la plus laborieuse du processus commence. Les artisans commencent à tisser le tapis.

Tous les tapis noués Sukhi sont tissés entièrement à la main. Nous ne nous autorisons aucun raccourci. Le tissage est réalisé sur un métier à tisser spécifique.

Des fils verticaux sont fixés au métier à tisser. Ce sont des fils solides et durables. Ces fils sont très importants car ils créent la base même du tapis : la chaîne. Et ce sont eux qui formeront au final les franges du tapis. La trame qui court horizontalement s’entrelace avec les fils verticaux.

Une fois la chaîne fixée, l’artisan fait des nœuds avec ses mains. Il les attache aux fils de la chaîne. Il les coupe, puis ils les serrent. Ce travail exige une dextérité incroyable : un tisseur expérimenté peut lier 30 nœuds par minute ! Ce chiffre stupéfiant peut atteindre parfois les 10 000 nœuds par jour.

tapis-orientaux-contemporains-noués-à-la-main-densité-de-nœuds-KPSI

Il est important de se rappeler que les tapis Sukhi peuvent avoir des motifs très complexes. Leur nouage peut prendre énormément de temps.

Une fois terminés, les tapis sont lavés. Le processus de lavage fait ressortir la brillance et l’éclat naturelle du fil de laine. Il aide également à déloger les saletés incrustés dans le tapis. Les saletés peuvent s’accumuler durant le tissage. Et enfin, dernière étape, les tapis sont égalisés et taillés.

Voilà en résumé tout le processus. Chaque tapis noué main réalisé est une véritable œuvre d’art.

Comment sont faits les tapis tuftés main ?

Les tapis tuftés main sont assez différents. Ils sont bien évidemment faits à la main. Mais le tuftage comprend une différence majeure : les tapis ne sont pas constitués en liant des nœuds. Cela veut dire qu’ils peuvent être réalisés plus rapidement. Ils sont de loin plus abordables que les tapis noués main. Mais ils n’en restent pas moins de qualité exceptionnelle.

On peut trouver de nos jours des tapis tuftés à la machine. Mais chaque produit Sukhi est fait entièrement à la main, y compris les tapis tuftés.

Rahit-tapis-tuftés-à-la-main-beauté

Les tapis tuftés main sont réalisés avec des outils spéciaux. Ce sont les pistolets à tufter. Les boucles de laine sont introduits à travers une sorte de canevas spécial. Le dessin des motifs est reporté sur le canevas.

Tout d’abord, les boucles sont introduites en suivant les contours du dessin. Puis on passe à la prochaine étape. Une toile de renfort, appelée “dos du tapis” est apposée au canevas. Elle est enduite d’une colle de latex pour renforcer sa tenue.

On attend que cette colle sèche. Puis on recouvre le dos du tapis d’une toile protetrice de finition.

La dernière étape est le tondage du tapis. Il consiste à égaliser sur la face supérieure les boucles. Cette opération crée le velours du tapis.

Ces tapis n’ont pas la qualité suprême des tapis noués main. Mais le résultat reste encore un beau tapis fait main.