Nous avons réalisé une interview avec Nasia Burnet, cofondatrice de Sukhi, pour partager avec vous les racines du projet et de l'important travail social que porte la collaboration avec les artisanes du Népal. Nous ne pouvons qu'acquiescer à cet engagement: "apporter un petit grain de sable pour aider l'autre à maintenir une vie digne est la responsabilité sociale de chacun."Sukhi-team-nasia-burnet-wouter-durville

Nasia Burnet et Wouter Durville, co-fondateurs de Sukhi

 

Qui sont les fondateurs de Sukhi?

Le projet a été co-fondé par moi-même et Wouter Durville

 

Qu'est ce qui vous a mené à créer Sukhi?

Lors de notre premier voyage au Népal, nous avons découvert une réalité qui nous a beaucoup touchés. Nous nous sommes rendus comptes à ce moment là de la responsabilité sociale d'entraide que chacun d'entre nous doit assumer. Pour autant, nous nous demandions ce que nous étions en mesure de faire pour aider les personnes que nous avions vues dans des situations si compliquées et en réalité si éloignées de la notre. Nous voulions faire quelque chose de différent et avons décidé de créer un projet pour les aider à améliorer leurs conditions de vie au Népal. Comme nous étions tombés amoureux de l'artisanat du pays et de la qualité de ses tapis, les deux choses s'unirent dans nos esprits et c'est de là que surgit l'idée de créer Sukhi.

 

Qu'est ce que Sukhi?

Sukhi veut dire joie en népalais et c'est un projet qui veut générer de la joie en plus d'un impact social. C'est la beauté de l'artisanat du Népal et, aujourd’hui d'autres pays, réalisée par les mains de talentueux artisans, dans un projet qui leur donne un travail et un salaire digne, pour développer de meilleures conditions de vie.

 

artisanes_maroc

Les artisanes Béni Ourain au travail

 

Qui sont les artisans et comment travaillent-ils?

Nos artisanes sont la vitrine essentielle de Sukhi et sans elles notre projet  ne serait pas possible. Nous parlons de femmes extrêmement fortes qui prennent en charge la réalisation des tapis. L'idée est qu'elles aient des horaires de travail flexibles qui leur permettent de s'occuper de leur famille et d'avoir une indépendance économique. En ce moment elles peuvent travailler depuis leurs maisons et compter sur un salaire de base juste, 2 ou 3 fois plus élevé  que le salaire moyen du pays et qui leur permet de sortir de la pauvreté et d'être autonomes.

 

Quel impact social avez-vous noté sur leurs vies?

Les changements sont allés très vites et sont flagrants. La dépendance envers leur mari, typique de la société dans laquelle elles vivent, est maintenant chose du passé et beaucoup sont maintenant reconnues comme piliers de la famille. Aujourd’hui, ce sont des femmes beaucoup plus conscientes de leur rôle social et elles ont une voix active, autre que celle qui auparavant ne passait pas. Ce sont des mères, épouses, femmes au foyer, professionnelles et entrepreneurs. Des femmes comme vous et moi qui ont le droit à une vie digne, et cela pour nous représente la meilleure partie de ce projet.

 

Sukhi_joie

 

Les artisanes ont un emploi du temps adapté à leur vie de famille

Aujourd'hui, vous pouvez contacter les artisanes en envoyant un message à celle qui a réalisé votre tapis. C'est un moyen de resserrer les relations et d'approcher des réalités d'une belle manière, pour mettre un visage sur les protagonistes du projet et des tapis. Sur leur page, vous pouvez contacter chacune d'entre elles.

 

Nous n'oublions pas que cela est notre façon de générer le changement et de lutter contre les injustices. Nous vous invitons à nous accompagner dans ce beau voyage.